La chance, une compétence à travailler ?

En 2009, j’ai été confronté, comme cela arrive parfois dans la vie d’une entreprise (et dans la vie tout court) à une période d’oppositions, de déloyauté, et  autres départs brutaux.

J’ai conforté dans cette période difficile, ma capacité de résilience, en ayant transformé des évènements contrariants en opportunités. C’est lors d’une soirée d’automne de cette période sombre, qu’un ami à moi m’a fait parvenir cette vidéo. Elle a mis des mots sur un concept qui m’accompagne depuis longtemps :

La chance ne souris qu’aux gens bien préparés…”

Je vous propose de découvrir ou revisiter cette excellente vidéo faite en 2007 par Philippe Gabilliet sur la chance. Ce dernier est professeur à ESCP Europe depuis 1995 et cette vidéo initialement mise en ligne à l’intention de ses élèves à fait le buzz sur internet, jusqu’à dépasser les 130 000 vues sur youtube.

Même si l’angle est plus économique que philosophique, cette synthèse de bon sens ne peut pas faire de mal.

Nous savons tous que pour réussir il faut du talent et du travail. Mais il existe un troisième facteur, la chance. Dans cette vidéo cette dernière nous est présentée comme une compétence, un élément qui se travaille. Il s’agit de savoir créer un environnement favorable autour de soi, afin d’attirer les opportunités.


Ceux qui ont de la chance à répétition en sont donc responsable. Mais au fond qu’est-ce qu’avoir de la chance ? C’est avoir des opportunités, c’est à dire :

  • Rencontrer les bonnes personnes, au bon moment.
  • Être sur les bons territoires : les bons territoires du business, de la culture, géographique, de la relation.
  • Être à l’écoute des bonnes demandes.

 

On peut préparer ça avec 4 postures :

  1. La Vigilance (curiosité). Les opportunités détestent les systèmes qui tournent en rond, la routine. Etre vigilant par rapport à ce qui se passe autour.
  2. La magie du réseau. Se mettre en interaction avec les autres, se créer son réseau. Pas uniquement se constituer un carnet d’adresse, pas uniquement se rendre mutuellement des services. C’est devenir celui qui met les autres en relation ! Qui aide les autres à faire des choses. “Le meilleur moyen d’atteindre ses objectifs dans une organisation, c’est d’aider ceux dont on a besoin à atteindre les leurs.”
  3. La conscience que la chance ne marche pas toujours, que parfois on a des revers. Toutes les grandes réussites ont eu des revers, elles sont jalonnées de revers, de difficultés etc. Les gens qui ont vécu ces choses là ont utilisé leurs échecs comme une matière première. Ils ont utilisé leur échec et l’ont transformé en projet.
  4. L’Anticipation. Il faut toujours avoir un projet d’avance. Les chanceux ont déjà en tête le projet qui entendu par les uns ou par les autres va leur créer l’opportunité.

La chance ce n’est pas ce qui vous arrive,

c’est ce que vous allez faire avec ce qui va vous arriver.”

Avoir de la chance c’est nécessaire à la réussite, ça s’apprend, c’est avoir une nouvelle façon de percevoir la réalité, de gérer ses priorités de vie, ses décisions et ses relations aux autres.

 

“Le meilleur moyen d’obtenir des opportunités, c’est d’en être une soi-même.”

 

J’espère que cette petite récréation saura vous donner motivation et énergie, comme ce fut mon cas au moment ou j’en ai eu le plus besoin.

 Cet article est dédié à Anne-Marie Cardun.

Francois Rivalan

Alter Ego Communication (en cours d’évaluation ISO 26 000)

 

 

Vous aimerez aussi…