Alterego nominé aux trophées du développement durable 2013

“Si j’avais su que c’était impossible, je ne l’aurais pas fait”.

Altergo a eu l’honneur d’être nominée au trophée du Développement durable midi-pyrénnées 2013 voici l’allocution lu au jury.

 

Capture d’écran 2013-12-12 à 14.57.10

Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie de m’accueillir ce matin.

Mes collaborateurs voulaient venir avec moi, pour co-présenter notre modeste participation à la RSE ;  hélas notre activité du moment ne l’a pas permis.

Sachez toute fois que nous sommes très fiers d’avoir été sélectionné pour venir défendre notre dossier.

Quelle qu’en soit l’issue, une fois de plus cette étape nous aura permis de mûrir notre réflexion et notre action en faveur du développement durable et de notre RSE..

Alter Ego est une TPE de 3 personnes, créée à Toulouse en 2004.

L’ADN de cette structure, est né de ma volonté d’explorer un autre modèle économique.

Brièvement qu’est ce qu’Alter Ego ? Un autre soi même !

Nous sommes une agence de publicité spécialisée dans le courtage et le conseils en supports de communications.

Ici point de stratégie ou de direction artistique fumeuse, juste une analyse des besoins, des moyens.

Nous sommes là pour accompagner ou suppléer nos clients dans leurs achats et leur retour sur investissement.

Il est important pour moi aussi de vous préciser qu’il y a une différence fondamentale entre notre engagement modeste mais sincère, le métier de la publicité et les aspirations de nos clients.

C’est pour cela que nous avons souhaitez allez au delà d’un engagement déclarative et fait appel à un organisme indépendant et référant en la matière ECOCERT,  pour nous évaluer.

Quelques chiffres :

60% de notre CA étant de l’impression ou de l’édition papiers, je passerai rapidement sur le sujet.

Un commentaire toutefois le papier Cyclus, l’encre végétale et autre label finissant par un C, sont pour moi un vrai trompe l’œil écologique!

Ce sont les 40% restants qui nous préoccupe le plus, parce que porteurs de risques et souvent lourds en impact environnemental .

L’objet promotionnel qui semble être notre unique activité quand on regarde notre site, est en fait présenté sous un angle alternatif à nos clients…

A.Z.O ?, Phénols ?, Toluène ?,Phtalates ? Saviez vous que nous parlons d’un t-shirt publicitaire ?

Pourquoi acheter un stylo en bambou, qui va écrire 200 m. avec une bille faite dans un alliage qui est encours d’étude pour interdiction en Europe ?

Alors que l’on peut acheter un Bic recyclable ou recyclé (fait en France ou en Espagne) qui va lui rouler 5 km ?

Pourquoi comparer des produits d’importations avec des produits locaux sans extraire les contributions qui en constituent le prix (TVA 19,6%, Charges Soc 45%., CSG/CRDS 15%=79, 6%).

Pourquoi acheter des objets sans valeur et sans intérêt pour les jeter sur la caravane du Tour de France ? Quant on sait que 73% des personnes ayant reçu…

Depuis 9 ans nous progressons en CA et nous dégageons des bénéfices.

Un premier constat, aujourd’hui la maturité réelle de nos clients sur le sujet du DD est loin d’être acquise !

Cette thématique étant souvent assimilée à de la contrainte, voire du Dogme !

Le sujet du DD aurait plutôt tendance à nous demander un effort commercial supplémentaire sans ROI pour le moment !

Ces efforts nous les portons chaque jour, avec nos mots, notre candeur et surtout nos actes.

C’est vraiment par hasard que j’ai découvert le référentiel ISO 26000.

Qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir, que nous appliquions sans le savoir Les bases de la RSE.

Notre démarche est  totalement basée sur le volontariat, et les moyens du bord.

J’insiste sur le fait que toutes nos actions ont été Autofinancées, ce budget correspondant à 50% des résultats d’une année.

Pour être totalement précis il s’agit de la moitié de ma rémunération, puisque je suis Travailleur non salarié !

Un autre point encore plus important, c’est la taille de notre structure, TPE de 3 personnes.

Mais comme disais un illustre Toulousain : »Donnez moi un levier et je soulèverais le monde ! »…Non je les confond toujours je voulais dire »l’essentiel est invisible pour les yeux… ».

J’espère que cette introduction, vous aura permis de mieux cerner notre façon d’être et de faire… parfois maladroite et dépourvue des codes de langage du DD.

Nous sommes conscients de nos faiblesses, c’est pourquoi nous avons souhaité mettre en forme nos idées et nos actions…Car chez Alter Ego nous considérons que nous sommes ce que nous faisons.

Je vous invite à consulter notre charte d’engagement !

L’enjeu étant de rendre lisible notre chaîne de valeur, et d’en informer nos parties prenantes avec clarté et transparence !

Nous avons certes une petite surface de contact auprès de nos PP, mais les volumes que nous traitons et les enjeux de nos clients, donnent un effet de cône à notre impact.

1/Local et social tout d’abord : nos deux plus gros fournisseurs sont des sociétés adaptées, qui font travailler des centaines travailleurs handicapés de la région. Plus généralement nous donnons la priorité aux compétences locales.

2/Economique enfin, car de nombreux supports de communication que nous produisons portent des enjeux bien supérieurs à leurs valeurs :

5 classeurs pour l’Aéroport de Toulouse en réponse à l’AO  pour la gestion civil de Francazal !

20 rapports d’activité  pour GDF concernant le  chantier du stockage de gaz naturel de lacq !

10 coffrets…d’offre de vente d’un Hotel 5 étoiles

Pour nous les achats et les ventes font partie d’un seul et même acte intégré, plus simplement c’est notre fond de commerce !

Nos clients viennent vers nous à la fois pour notre exigence et notre liberté de parole.

Certains (liste ci dessous) avec des attentes de plus en plus précises et techniques :

L’Oréal, IFREMER,  Danone, le groupe Pierre Fabre, Cap Gemini, AXA, BNP, Veolia, Caisse d’épargne, L’OMS, Le Parlement Européen, Le conseil régional…Chaque fois que nous dialoguons avec ces géants, et que nous leurs proposons des solutions respectueuses du DD, ce sont possiblement des milliers de salariés que nous touchons !

Ce sont potentiellement des centaines d’emplois en Région que nous préservons !

En associant leurs achats à leurs devoirs, nous faisons parfois écho aux attentes des décideurs citoyens que nous rencontrons.

La RSE commence a raisonner chez eux.

Pour les plus perplexes, je leurs demanderai : » combien ça coute de voir sur LCI ou CNN son logo au milieu des décombres d’une usine de textile ? »

L’envie et le bon sens ont aussi leurs limites, nous découvrons chaque jour l’ampleur de la tache et les complexités techniques auxquelles nous allons être soumis…

Les compositions chimiques, les réglementations nationales et internationales, le temps imparti à la formation et à la retranscription vont prendre une part importante de nos ressources, si nous ne faisons pas appel un des compétences extérieures.

-Imaginez la complexité pour nous d’un bilan Carbone digne de ce nom?

-Imaginez le coût de la collecte et l’analyse de chaque certificats ?Dans chaque secteur métier que nous sollicitons ?

-Imaginez si nous ne le faisions pas ?

Chez nous pas de discours ou de baratin ; nous n’en n’avons ni l’envie ni la compétence.

Nous essayons juste comme le colibri qui essaie d’éteindre le feu de forêt goutte après goutte « de faire notre part du boulot »…

 


Francois Rivalan

Alter Ego Communication (Evalué ECOCERT 26 000 – Niveau 2)

 

 

Vous aimerez aussi…