Actualités

Gobelet en carton pas si écolo ! :) Et si vous passiez au mug ?

Nous venons de dénicher un article sur l’impact écologique du gobelet en carton qui est top, alors on partage vite avec vous ! Merci Ville en Vert pour cette piqûre de rappel !

 

C’est écologique un gobelet en carton, n’est-ce pas ? C’est fait en carton !

Eh… non. Bien qu’on retrouve souvent des tasses de café jetables dans le recyclage, celles-ci finissent leur vie dans les sites d’enfouissement.

Afin d’éviter le passage du liquide, le gobelet de carton a un revêtement de polyéthylène (plastique) à l’intérieur qui le rend étanche. Étant un objet multicouches, le gobelet en carton n’est pas recyclable dans les centres de tri Français. De plus, les couvercles sont fabriqués à partir de polystyrène (plastique N°6), non recyclable. Ainsi, nos tasses jetables finissent leur vie à l’enfouissement, où elles se décomposent très lentement pendant au moins 150 ans !

 

Que faire de mon café alors?

 MUG-CAFE-ALTER-EGO

Le matin… partez de chez vous avec votre tasse personnalisée en main. Si vous êtes au bureau et que c’est la pause-café, allez au café du coin comme vous le faites à tous les jours, mais apportez votre tasse perso avec vous ! C’est un geste simple qui peut vous paraitre étrange au début, mais qui deviendra tout à fait naturel après quelques fois. De plus, vous pouvez devenir un acteur de changement et influencer positivement votre entourage avec ce simple geste.

 

Le cycle de vie des gobelets

GOBELET-ALTER-EGO

Comparaison de l’utilisation des gobelets jetables, des tasses en céramique et des tasses isothermes

Une étude réalisée par Recyc-Québec et CIRAIG, nous montre l’impact environnemental des tasses réutilisables et du gobelet en carton à café à usage unique.

TASSE-ALTER-EGOMUG-ALTER-EGO

 

Faits saillants

  • Les tasses en céramique ont globalement moins d’impacts environnementaux que les tasses de voyage ou que les gobelets jetables ;
  • La majorité des impacts potentiels attribuables aux tasses de voyage proviennent de leur lavage à la main. Un bref rinçage à l’eau froide (sans savon) ramènerait le bilan de ces tasses proche de celui de la tasse en céramique.

 

Et les gobelets personnalisables dans tout ça ?

Bonne nouvelle, côté personnalisation les mugs promotionnels, c’est encore mieux que les gobelets en carton publicitaires. En effet, le marquage est le même, en revanche le produit est bien plus durable. Votre objet publicitaire fera parti du quotidien de votre public et pour longtemps. La tasse en céramique ou isotherme personnalisée est d’ailleurs majoritairement utilisée en public dans les pauses café. Donc en plus de votre cible initiale vous votre image sera véhiculée dans son entourage auprès de ses collègues et de sa famille. Bonne nouvelle encore, vous serez en adéquation avec les attentes des Français puisqu’ils sont plus de 40% à demander des objets promotionnels avec une longue durée de vie et de bonne qualité. (Enquête commanditée par la 2FPCO)

Plus de raison d’y échapper, oubliez les gobelets et passez aux mugs personnalisés !

 

Focus sur le gobelet en carton qui sème des graines !

En revanche, si vous n’avez pas le choix et que vous êtes dans l’obligation de passer par les gobelets jetables personnalisés, une solution est en cours de développement. Pour parer à aux inconvénients non négligeables présentés plus haut, un jeune étudiant américain a inventé le gobelet biodégradable avec graines pour planter des arbres !

 Gobelet-carton-plante-alter-ego

146 milliards de gobelets publicitaires sont jetés chaque année aux USA. C’est face à ce constat effarant qu’un jeune étudiant américain a inventé le gobelet en papier biodégradable contenant des graines. Techniquement, ces gobelets seraient « plantables » pour faire pousser des arbres et ce sans aucune pollution. Ce projet pourrait amener à la reforestation active au rythme de milliards de gobelets promotionnels – ou pas – consommés. Ces gobelets usagés seraient à fournis aux différentes associations de reforestation par des enseignes telles Starbuck, afin qu’ils soient plantés dans les zones utiles.

 

Sources : La ville en vert, Welovegreen